Édition 2019 :

Le texte de la Dictée Bolé 2019

 

Hisse-et-oh! 

 

Qui eût cru que cette obsession la déroberait ainsi, au grand dam de la magnificence du lagon l’entourant, majordome de l’édition? N’aurait-elle pu vaticiner que cette préoccupation sempiternelle, ce tropisme viscéral, s’imposerait incoerciblement à elle en concourant à cette messe orthographique rituelle?

A la place qu’on lui avait assignée après que la corne eut retenti, non qu’elle regrettât d’y être présente, elle dut clore ses yeux pour contrecarrer son émoi qui déjà l’eût submergée si elle n’était subséquemment envahie par l’amour de la langue de Molière qui la maintenait rivée à sa page blanche, plume crispée mais alerte. A bâbord, puisant dans leur quiétude, elle fixa longuement son regard sur le quatuor d’îlots fraternels afin de se rasséréner. Puis, au lieu de prêter l’oreille aux consignes croisées et superfétatoires, elle se mit à soliloquer sur les panachés de bleus lapis-lazuli qui éclipsaient l’horizon, flamboyants tels des pièges de néphiles. Egayée par la transhumance des pailles en queue dans le ciel et engaillardie à la vue de l’accastillage improvisé du Polé composé de stylos-billes et de porte-blocs, elle se surprit à devenir optimiste et s’exalta de ce nouveau dessein. Son regain d’euphorie fut soudainement interrompu net quand hurlèrent ses hôtes: « Hisse-et-oh! Mille millions de mille sabords! Bachi-bouzouks! Parés pour la Dictée Bolé! ». Il était devenu impérieux qu’elle se concentre mais cet espoir irrépressible ne put l’empêcher de gamberger une ultime fois. Indubitablement, il le fallait ! Elle et les moussaillons patientant sous les tauds ou devant leur radio, pourront fièrement expliquer à leur progéniture: « Nous nous sommes battus pour qu’il soit reconnu. A travers lui enfin, nous imprégnons et intégrons le monument qu’est la langue française ».

Guillerette, un sourire  manifeste se devinait sur les commissures de ses lèvres, elle s’abandonna à l’écriture de la dictée qui débutait, résignée à remettre aux calendes grecques sa lutte de voir un jour, inscrit sur le frontispice de l’Académie française, le mot franco-mahorais: barger .

 

Il faut écrire eut et fut, sans accent quand on peut dire au pluriel :  eurent et furent. ex : Quand il eut fini son travail, il partit. ( quand ils eurent fini….)

Il faut écrire eût et fût avec accent quand on peut dire au pluriel :  eussent ou fussent.
ex : Qu’on eût  accusé sa mère, il l’aurait défendue. (Qu’ils eussent accusé .. ou ils auraient accusé …)

Porte-blocs : Un verbe + un nom = le verbe reste invariable, le nom se met seul au pluriel :

Académie : majuscule car c’est une institution

Dictée en image

Partenaires 2019

Fermer le menu